Bon à savoir pour les fabricants et les exploitants

La protection contre les explosions fait partie du domaine de la technique de sécurité et sert à éviter les dommages sur les personnes et les installations dus à des produits et systèmes techniques et à d'autres dispositifs. Il existe différentes mesures techniques et organisationnelles permettant d'éviter l'atmosphère explosive, d'empêcher l'inflammation des atmosphères explosives ou de limiter les conséquences des explosions.

La directive 2014/34/UE définit de manière ferme et uniforme les exigences en termes de caractéristiques des dispositifs et composants du point de vue de la protection contre les explosions. Ainsi, les fabricants doivent développer et construire les dispositifs de telle manière qu'ils ne constituent pas une source d'inflammation, également en tenant compte d'éventuels défauts, afin de garantir la protection contre les explosions.

Vous trouverez de plus amples informations sur les principes techniques dans les pages suivantes ou dans notre brochure « Grundlagen Explosionsschutz » (disponible uniquement en allemand et en anglais).

Zonage : principe pour l'évaluation des risques

Les atmosphères explosibles sont divisées en zones afin de faciliter la sélection de dispositifs adéquats et la configuration d'installations électriques conformes. Le zonage reflète la probabilité de l'apparition d'une atmosphère explosive.

Lors de la répartition en zones et de la définition des mesures de protection nécessaires, il convient de tenir compte à chaque fois du potentiel maximum de danger. S'il n'y a pas, dans l'entreprise, de personne compétente pour l'évaluation des risques et la détermination de mesures appropriées, il convient de faire appel à un organisme compétent.

Ex classification zones R. STAHL

Zonage dans le cas du gaz

La zone 0* définit une zone dans laquelle une atmosphère explosive dangereuse, sous forme de mélange d'air et de brouillards, vapeurs ou gaz combustibles, est présente en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment.

La zone 1* décrit une zone dans laquelle une atmosphère explosive dangereuse, sous forme de mélange d'air et de brouillards, vapeurs ou gaz combustibles, peut se former occasionnellement en fonctionnement normal.

La zone 2* décrit une zone dans laquelle une atmosphère explosive dangereuse, sous forme de mélange d'air et de brouillards, vapeurs ou gaz combustibles, ne se forme normalement pas ou alors seulement brièvement en fonctionnement normal.

Zonage dans le cas des poussières

La zone 20* définit une zone dans laquelle une atmosphère explosive dangereuse, sous la forme d'un nuage composé de poussières combustibles contenues dans l'air, est présente en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment.

La zone 21* décrit une zone dans laquelle une atmosphère explosive dangereuse, sous la forme d'un nuage composé de poussières combustibles contenues dans l'air, peut se former occasionnellement en fonctionnement normal.

La zone 22* décrit une zone dans laquelle une atmosphère explosive dangereuse, sous la forme d'un nuage composé de poussières combustibles contenues dans l'air, ne se forme normalement pas ou alors seulement brièvement en fonctionnement normal. 
 

* Traduction des définitions tirées de la « Gefahrstoffverordnung » (ordonnance allemande sur les substances dangereuses)

Vous trouverez de plus amples informations également dans notre brochure « Grundlagen Explosionsschutz » (disponible uniquement en allemand et en anglais).

Catégories des dispositifs et niveaux de protection EPL – Introduction

En fonction de la probabilité de l'apparition de l'atmosphère explosive, différentes exigences de sécurité sont posées aux dispositifs utilisés. Le niveau de sécurité des dispositifs correspond au potentiel de danger dans les différentes zones.

En Europe, les dispositifs antidéflagrants sont classifiés en catégories selon 2014/34/UE (ATEX). Au niveau international, c'est la norme CEI 60079-0 qui définit le niveau de protection EPL (Equipment Protection Level). Le matériel doit être conçu en fonction de la catégorie ou du niveau de protection EPL avec des mesures de protection contre les explosions de niveau de protection de différent degré (degré de protection).

Catégories des dispositifs

Pour les dispositifs devant être utilisés en atmosphères explosibles, sauf dans les mines à risque de coups de grisou, il y a la catégorie 1 (très haut niveau de protection), la catégorie 2 (haut niveau de protection) et la catégorie 3 (niveau de protection requis).

La lettre supplémentaire « G » ou « D » indique si le dispositif est utilisé dans des atmosphères explosibles gazeuses (G = gaz) ou dans des zones avec des poussières combustibles (D = dust).

Pour les dispositifs destinés à être utilisés dans des mines à risque de coups de grisou, une différence est faite entre les catégories M1 (très haut niveau de protection) et M2 (haut niveau de protection).

Niveau de protection du matériel EPL (Equipment Protection Level)

Selon CEI 60079-0, les dispositifs destinés aux atmosphères explosibles sont classés en trois niveaux de protection : EPL Ga ou Da (très haut niveau de protection), EPL Gb ou Db (haut niveau de protection) et EPL Gc ou Dc (niveau de protection élargi).

Pour les dispositifs étant utilisés dans les mines à risque de coups de grisou, les deux niveaux de protection EPL Ma (très haut niveau de protection) et EPL Mb (haut niveau de protection) ont été définis.

Ici également, la lettre supplémentaire « G » ou « D » indique si le dispositif est utilisé dans des atmosphères explosibles gazeuses (G = gaz) ou dans des zones avec des poussières combustibles (D = dust).

Vous trouverez le domaine d'application du matériel d'une certaine catégorie ou d'un certain niveau de protection EPL dans les zones de danger correspondantes en atmosphère explosible dans le tableau suivant.
 

Vous pouvez également télécharger notre brochure « Grundlagen Explosionsschutz » (disponible uniquement en allemand et en anglais).

Zonage et affectation des dispositifs

 ZoneDurée de la présence de l'atmosphère explosiveCatégorie du dispositifNiveau de protection du matériel EPL

Gaz, vapeurs, brouillards
 
0En permanence, pendant de longues périodes, continuellement/1GGa
1Occasionnellement2GGb
2Rarement3GGc


Poussières

 
20En permanence, pendant de longues périodes, continuellement1DDa
21Occasionnellement2DDb
22Rarement3DDc

Groupes de dispositifs – Bien les classifier et les sélectionner

En fonction de leurs propriétés, les gaz, vapeurs et poussières sont répartis en différents groupes. Pour faciliter et pour sélectionner correctement les dispositifs, ces derniers sont affectés aux groupes de substances correspondants. Ainsi, les groupes de dispositifs décrivent le volume de protection et le domaine d'application des dispositifs.

Répartition selon la directive 2014/34/UE (ATEX)

Le groupe d'appareils I est valable pour les dispositifs destinés aux travaux souterrains des mines et aux parties de leurs installations de surface, susceptibles d’être mis en danger par le grisou et/ou des poussières combustibles. Ce groupe est divisé en deux catégories : M1 et M2.

Le groupe d'appareils II est valable pour les dispositifs destinés à être utilisés dans d’autres lieux susceptibles d’être mis en danger par des atmosphères explosives gazeuses ou poussiéreuses. En fonction de l'apparition d'atmosphères explosives dangereuses, le groupe d'appareils II est divisé en trois catégories (1, 2 et 3) et marqué avec un G si l'atmosphère explosive est gazeuse et avec un D si elle est poussiéreuse.

En outre, les dispositifs électriques du groupe II (gaz) sont encore une fois divisés en plusieurs groupes : IIA (propane), IIB (éthylène) et IIC (hydrogène).

Répartition selon CEI 60079-0

La norme internationale CEI 60079-0 a divisé le groupe II en 2007 encore une fois en trois groupes de dispositifs :

  • Groupe I :   Dispositifs pour exploitations minières exposées aux risques de coups de grisou
  • Groupe II :  Dispositifs pour zones exposées aux risques d'explosions dues aux gaz, hormis les exploitations minières exposées aux risques de coups de grisou
  • Groupe III : Dispositifs pour zones exposées aux risques d'explosions dues aux poussières, hormis les exploitations minières

 

Les dispositifs du groupe III sont prévus pour une exploitation dans les atmosphères exposées aux risques d'explosions dues aux poussières. Les dispositifs électriques du groupe d'appareils III sont répartis en fonction du type des poussières en trois groupes : IIIA (peluches combustibles), IIIB (poussières non conductrices) et IIIC (poussières conductrices).

Division du groupe II selon CEI

GroupeGaz typiqueInterstice expérimental maximal de sécurité (IEMS) en mmCourant minimal d'inflammation* (CMI)
IIAPropane> 0.9> 0.8
IIBÉthylène0.5 … 0.90.45 ... 0.8
IICHydrogène< 0.5< 0.45
* Rapport du courant minimal d'inflammation relativement au méthane

Savoir quand ça devient chaud

La température d'inflammation d'une atmosphère gazeuse explosive ou d'un nuage de poussière est la température la plus basse d'une surface chauffée, à laquelle une inflammation de substances combustibles sous forme de gaz, vapeurs ou poussières mélangées à l'air se produit dans des conditions définies.

Pour le choix des dispositifs en atmosphères explosibles, la température d'inflammation des gaz, vapeurs ou poussières est donc un critère décisif.

Gaz explosifs

Les gaz et vapeurs combustibles sont répartis en classes de température en fonction de leur inflammabilité. La température de surface maximale d'un matériel électrique doit toujours être inférieure à la température d'inflammation du mélange gaz-air ou vapeurs-air dans lequel il est utilisé. Le matériel conforme à une meilleure classe de température (T5 p. ex.) peut bien entendu être également employé pour les applications dans lesquelles une classe de température plus faible est requise (T2 ou T3 p. ex.). Remarque : en Amérique du Nord, il y a un système avec une sous-division en sous-classes de température.

3. Tableau : vue d'ensemble des classes de température

Température d'inflammation des gaz et vapeurs en °CClasse de températureTempérature maximale de surface du matériel en °C
> 450T1450
> 300 bis 450T2300
> 200 bis 300T3200
> 135 bis 200T4135
> 100 bis 135T5100
> 85 bis 100T685

 

 

4. Tableau : Vue d'ensemble des classes de température

Désignation de la substanceTempérature d'inflammation en °CClasse de températureGroupe d'explosion
Dichlorure d'éthylène440T2IIA
Aldéhyde éthylilque155T4IIA
Acétone535T1IIA
Acétylène305T2IIC3
Ammoniaque630T1IIA
Essence220 à 300T3IIA
Benzol (pur)555T1IIA
Cyclohexanone430T2IIA
Gazoles220T3IIA
Acide acétique485T1IIA
Anhydride acétique330T2IIA
Éthane515T1IIA
Acétate d'éthyle470T1IIA
Éthanole400T2IIB
Chloréthyle510T1IIA
Éthylène440T2IIB
Oxyde d'éthylène435 (autodégradation)T2IIB
Éther éthylique175T4IIB
Éthylglykol235T3IIB
Huiles combustibles EL, L, M, S220 to 300T3IIA
Acétate d'isoamyle380T2IIA
Monoxide de carbone605T1IIA
Méthane595T1IIA
Méthanol440T2IIA
Chlorométhane625T1IIA
Naphtaline540T1IIA
Butane365T2IIA
Alcool n-butylique325T2IIB
N-hexane230T3IIA
Alcool propylique385T2IIB*
Phénol595T1IIA
Propane470T1IIA
Disulfure de carbone95T6IIC1
Sulfure d'hydrogène270T3IIB
Toluène535T1IIA
Hydrogène560T1IIC2
*Pour cette substance, le groupe d'explosion n'a pas encore été déterminé.
1 Groupe d'explosion IIB + CS2 également. 2 Groupe d'explosion IIB + H2 également. 3 Groupe d'explosion IIB + C2 H2 également.

Poussières combustibles

Il n'y a pas de répartition en classes de température pour les poussières combustibles. La température d'inflammation du nuage de poussière doit être comparée à la température de surface maximale admissible du dispositif. Mais comme des poussières peuvent se déposer sur les dispositifs, il faut en outre tenir compte de la température d'inflammation de la couche de poussière (température d'incandescence). Dans les deux cas, il faut respecter des factures définis de sécurité. L'isolation thermique augmente avec l'augmentation de l'épaisseur des couches de poussière. C'est pourquoi il convient de réduire encore la température de surface maximale autorisée du dispositif. D'autres observations sont nécessaires ici, nous les expliquons dans notre brochure « Grundlagen Explosionsschutz » (disponible uniquement en allemand et en anglais).

Modes de protection – Éviter les explosions, protéger avec efficacité

Seule l'utilisation de dispositifs antidéflagrants est autorisée dans les zones présentant un risque d'atmosphère explosive. Les dispositifs électriques destinés aux atmosphères explosibles peuvent être conçus en différents modes de protection selon les dispositions de construction de la série de normes CEI 60079. Les modes de protection pour les dispositifs non électriques sont regroupés dans la série de normes ISO 80079. Cette dernière remplace en Europe la série de normes encore en vigueur EN 13463.

Le mode de protection appliqué par le fabricant d'un dispositif dépend essentiellement du type et de la fonction du dispositif. Il existe, pour certains modes de protection, différents niveaux de protection. Ces derniers correspondent aux catégories de dispositifs selon la directive ATEX 2014/34/UE ou aux niveaux de protection des dispositifs EPL selon CEI 60079-0. Du point de vue de la sécurité, tous les modes normalisés de protection sont à considérer comme étant similaires au sein d'une catégorie ou d'un niveau de protection.

Les tableaux suivants donnent une vue d'ensemble des modes normalisés de protection et décrivent le principe de base ainsi que les applications habituelles. L'intégration des modes de protection pour les atmosphères explosibles poussiéreuses dans la série de normes CEI 60079 a également entraîné la simplification des symboles des modes de protection.

Modes de protection pour les dispositifs électriques en zone Ex

Des mesures appropriées permettent d'empêcher qu'un rayonnement optique enflamme une atmosphère explosive.

Mode de protection selon CEI, EN, ISA, et ULPrincipe de baseApplication principale
Exigences générales
CEI 60079-0
EN 60079-0
UL 60079-0
Cette norme détermine les exigences générales concernant les dispositifs électriques antidéflagrants. Le marquage des dispositifs est également décrit dans cette norme. 
Enveloppe antidéflagrante « d »
CEI 60079-1
EN 60079-1
UL 60079-1
Les pièces qui peuvent enflammer une atmosphère explosive sont enfermées dans un coffret qui, lors de l'explosion d'un mélange explosif à l'intérieur, résiste à la pression créée et empêche la propagation de l'explosion à l'atmosphère entourant l'enveloppe.Dispositifs et systèmes de commutation, postes de commande et dispositifs d'affichage, commandes, moteurs, transformateurs, appareils de chauffage, luminaires
da = utilisation en zones 0, 1, 2
db = utilisation en zones 1, 2
dc = utilisation en zone 2
Enveloppe à surpression « p »
CEI 60079-2
EN 60079-2
UL 60079-2
La formation d'une atmosphère explosive à l'intérieur d'un coffret est empêchée en maintenant une surpression interne par rapport à l'atmosphère environnante au moyen d'un gaz de protection et, si nécessaire, en alimentant en permanence l'intérieur du coffret avec du gaz de protection afin d'obtenir la dilution du mélanges combustibles.Armoires électriques et de commande, analyseurs, grands moteurs
pxb = utilisation en zones 1, 2 ou zones 21, 22
pyb = utilisation en zones 1, 2 ou zones 21, 22
pzc = utilisation en zones 2 ou zones 22
Remplissage pulvérulent « q »
CEI 60079-5
EN 60079-5
UL 60079-5
En remplissant le coffret d'un matériel électrique avec un élément de remplissage à grains fins, un arc généré dans son coffret ne devrait pas enflammer une atmosphère explosive entourant le coffret en cas d'utilisation conforme. Ni une inflammation entraînée par des flammes, ni une inflammation entraînée par des températures élevées n'ont le droit de se produire à la surface du dispositif.Capteurs, ballasts électroniques, transmetteurs
q = utilisation en zones 1, 2
Immersion dans l'huile « o »
CEI 60079-6
EN 60079-6
UL 60079-6
Le matériel électrique ou des parties du matériel électrique sont immergés dans un liquide de protection (huile p. ex.) de façon à ce qu'une atmosphère explosive ne puisse pas s'enflammer au-dessus de la surface ou en dehors de l'enveloppe.Transformateurs, résistances de démarrage 
o = utilisation en zones 1, 2
Sécurité augmentée « e »
CEI 60079-7
EN 60079-7
UL 60079-7
On prend ici, en augmentant encore le degré de sécurité, des mesures supplémentaires afin d'empêcher la survenue de températures élevées inadmissibles et l'apparition d'étincelles et d'arcs à l'intérieur ou sur les pièces extérieures du matériel électrique, anomalies qui ne surviennent pas sur ce matériel en fonctionnement normal.Bornes et boîtiers de raccordement, boîtiers de commande pour l'installation de composants Ex (protégés par un mode de protection différent), moteurs à cage d'écureuil, luminaires
eb = utilisation en zones 1, 2
ec = utilisation en zone 2
Sécurité intrinsèque « i »
CEI 60079-11
EN 60079-11
UL 60079-11
Le matériel utilisé en atmosphère explosible ne comporte que des circuits de sécurité intrinsèque. Un circuit est à sécurité intrinsèque lorsqu'aucune étincelle et aucun effet thermique apparaissant dans des conditions d'essai définies (englobant le fonctionnement normal et des conditions de défaut déterminées) ne peuvent provoquer l'inflammation d'une atmosphère explosive déterminée.Technique de mesure et de régulation, technique de bus de terrain, capteurs, actionneurs
ia = utilisation en zones 0, 1, 2 ou zones 20, 21, 22
ib = utilisation en zones 1, 2 ou zones 21, 22
ic = utilisation en zone 2 ou zone 22
[Ex ib] = matériel électrique associé – installation en zone sûre
Mode de protection « n »
CEI 60079-15
EN 60079-15 
UL 60079-15
Le matériel électrique n'est pas en mesure d'enflammer une atmosphère explosive environnante (en fonctionnement normal et dans des conditions de fonctionnement anormales définies).Tous matériels électriques pour la zone 2
nA = matériel ne produisant pas d'étincelles
nC = dispositifs et éléments
nR = coffrets à respiration limitée
Encapsulage « m »
CEI 60079-18
EN 60079-18 
UL 60079-18
Les pièces qui peuvent enflammer une atmosphère explosive sont noyées dans une masse de telle façon que l'atmosphère explosive ne puisse être enflammée.ma = utilisation en zones 0, 1, 2 ou zones 20, 21, 22
mb = utilisation en zones 1, 2 ou zones 21, 22
mc = utilisation en zone 2 ou zone 22
CEI 60079-25
EN 60079-25
ISA 60079-25
Évaluation de la sécurité intrinsèque pour des systèmes définis (dispositifs et câbles).Systèmes de sécurité intrinsèque

 

Rayonnement optique « op » 
CEI 60079-28
EN 60079-28
ISA 60079-28
Des mesures appropriées permettent d´empêchér qu'un rayonnement optique enflamme une atmosphère explosive.Fibres optiques/utilisation en atmosphères explosibles gazeuses. Il y a trois méthodes différentes :
Ex op is = rayonnement optique à sécurité inhérente
Ex op pr = rayonnement optique protégé
Ex op sh = rayonnement optique avec dispositif de verrouillage
Protection par enveloppe « t »
CEI 60079-31
EN 60079-31
Comme le coffret est étanche, la pénétration des poussières est empêchée ou limitée à un degré inoffensif. On peut ainsi monter du matériel inflammable dans le coffret. La température au niveau du coffret ne doit pas enflammer l'atmosphère environnante.Dispositifs et systèmes de commutation, boîtiers de commande, de raccordement et boîtes de jonction, moteurs, luminaires
ta = utilisation en zones 20, 21, 22
tb = utilisation en zones 21, 22
tc = utilisation en zone 22

 

Modes de protection pour les dispositifs non électriques en atmosphère explosible

Protection contre les explosions selon ISO/EN

 

Principe de base

 

Application principale

 

Exigences générales ISO 80079-36 (auparavant EN 13463-1)Cette norme détermine les exigences générales concernant les dispositifs non électriques antidéflagrants. Le marquage des dispositifs est également décrit dans cette norme. 
Sécurité de construction « c » ISO 80079-37 (auparavant EN 13463-5)Sur les types de dispositifs qui ne contiennent pas de source d'inflammation en fonctionnement normal, des principes techniques éprouvés sont appliqués afin de réduire au minimum le risque de défauts mécaniques risquant d'entraîner des températures inflammables et des étincelles.Accouplements, pompes, entraînements par roue dentée, transmissions par chaîne, courroies transporteuses
Contrôle de la source d'inflammation « b » ISO 80079-37 (auparavant EN 13463-6)Des capteurs sont montés dans le dispositif afin de pouvoir constater des conditions dangereuses se préparant et de prendre des mesures préventives adéquates dès une phase précoce du dérangement, avant que des sources d'inflammation potentielles soient effectives. Les mesures appliquées peuvent être lancées automatiquement par des connexions directes entre les capteurs et le système de protection ou manuellement par l'émission d'un avertissement à l'exploitant du dispositif.Pompes, courroies transporteuses
Immersion dans un liquide « k » ISO 80079-37 (auparavant EN 13463-8)

 

Les sources d'inflammation sont rendues inopérantes en étant plongées dans un liquide de protection ou mouillées avec un film de liquide de protection.Pompes submersibles, engrenages

 

Enveloppe antidéflagrante « d » CEI 60079-1 (auparavant EN 13463-3)

 

Les pièces qui peuvent enflammer une atmosphère explosive sont enfermées dans un coffret qui, lors de l'explosion d'un mélange explosif à l'intérieur, résiste à la pression créée et empêche la propagation de l'explosion à l'atmosphère entourant l'enveloppe.Freins, accouplements
Enveloppe à surpression « p » CEI 60079-2 (auparavant EN 60079-31)La formation d'une atmosphère explosive à l'intérieur d'un coffret est empêchée en maintenant une surpression interne par rapport à l'atmosphère environnante au moyen d'un gaz de protection et, si nécessaire, en alimentant en permanence l'intérieur du coffret avec du gaz de protection afin d'obtenir la dilution du mélanges combustibles.Pompes

 

Combinaison de modes de protection

Si nécessaire, il est également possible d'utiliser des combinaisons de différents modes de protection afin d'obtenir une solution optimale de manière sûre, fonctionnelle et économique. Les dispositifs antidéflagrants modernes combinent en général plusieurs modes de protection. En appliquant différents modes de protection sur un dispositif, il est possible, d'une part, de réaliser des constructions plus petites et meilleur marché, d'autre part, de permettre des constructions d'une utilisation et d'un entretien plus faciles pour l'utilisateur.

Vous trouverez de plus amples informations sur les modes de protection, les groupes d'appareils, les principes physiques et techniques, les directives légales et les normes ainsi que sur l'installation et l'exploitation de systèmes en atmosphères explosibles dans la brochure « Grundlagen Explosionsschutz » (disponible uniquement en allemand et en anglais).

Savoir ce que le marquage signifie

Les dispositifs destinés aux atmosphères explosibles sont marqués en conséquence. En fonction de l'homologation et de l'utilisation locale, le marquage doit contenir certaines indications.

Monde (CEI)

Le marquage des dispositifs électriques est défini dans la norme CEI 60079-0. En plus du nom du fabricant ou de sa marque déposée, de la désignation du type, du numéro de série et de l'organisme vérificateur avec le numéro du certificat, un codage particulier qui décrit l'emploi de l'appareil doit figurer dans le marquage :

  • Symbole Ex.
  • Symbole de chaque mode de protection employé (d p. ex) ou le niveau de protection (ib p. ex.).
  • Groupe d'appareils IIA, IIB ou IIC pour les zones présentant des risques d'explosions dues aux gaz et groupe d'appareils IIIA, IIIB ou IIIC pour les zones présentant des risques d'explosions dues aux poussières.
  • Classe de température pour les zones présentant des risques d'explosions dues aux gaz ou température maximale de surface en degrés Celsius pour les zones présentant des risques d'explosions dues aux poussières.
  • Niveau de protection de l'équipement (EPL : Equipment Protection Level).

Europe (ATEX)

En Europe, le marquage de dispositifs électriques conformément à la norme CEI doit répondre aux exigences supplémentaires de la directive ATEX 2014/34/UE et comprendre les données suivantes :

  • Adresse du fabricant.
  • Marquage CE (le cas échéant, numéro d'identification de l'organisme vérificateur mentionné).
  • Symbole et groupe d'appareil (II p. ex.) ainsi que catégorie 1, 2 ou 3 et lettre G (gaz) ou D (poussières).

Le marquage de dispositifs non électriques a été entre-temps encore plus adapté à celui des dispositifs électriques. En Europe, la série de normes EN ISO 80079 est entrée à ce propos en vigueur depuis 2016. Seule exception : un « h » est toujours indiqué comme symbole du mode de protection.

Amérique du Nord

En plus des indications habituelles (fabricant, type, n° de série et caractéristiques électriques), il faut inclure les indications concernant la protection contre les explosions dans le marquage du matériel. Les référentiels correspondants figurent dans la NEC pour les États-Unis, dans la CEC pour le Canada ainsi que dans les règlements concernant la construction des organismes vérificateurs.

Classification traditionnelle des atmosphères explosibles en Amérique du Nord

Gaz, vapeurs ou brouillards
Classification Class I
Poussières
Classification Class II
Fibres et peluches
Classification Class III
NEC 500
CEC J18
NEC 500
CEC J18
NEC 500
CEC J18
Division 1Division  1Division 1
Zones dans lesquelles des concentrations dangereuses de gaz ou de vapeurs inflammables
  • peuvent être présentes dans des conditions d'exploitation normales.
  • peuvent se produire fréquemment lors des travaux de réparation et d'entretien.
  • peuvent survenir en cas de perturbations du fonctionnement ou dans des conditions de défaut et des dérangements sur des dispositifs électriques se produisent en même temps, qui peuvent entraîner une source d'inflammation.
 
Zones dans lesquelles des concentrations dangereuses d'atmosphères poussiéreuses explosives
  • peuvent être présentes dans des conditions d'exploitation normales.
  • peuvent survenir en cas de perturbations du fonctionnement ou dans des conditions de défaut et des dérangements sur des dispositifs électriques se produisent en même temps, qui peuvent entraîner une source d'inflammation, ainsi que zones avec une quantité dangereuse de poussières conductrices (groupe E).
 
Zones dans lesquelles des fibres et des peluches combustibles se produisent ou sont traitées.
Division 2Division 2Division 2
Zones dans lesquelles des concentrations dangereuses de gaz ou vapeurs inflammables sont maintenues dans des réservoirs ou des systèmes fermés et ne peuvent être dégagées que dans des conditions de défaut.Zones dans lesquelles des concentrations dangereuses d'atmosphères poussiéreuses explosives peuvent être dégagées uniquement dans des conditions de défaut.Zones dans lesquelles des fibres combustibles sont stockées ou manipulées d'une manière différente à celle du processus de fabrication.

 

Vue d'ensemble des marquages des dispositifs électriques et non électriques

 

Marquage des dispositifs électriques

pdf 471 KB

Marquage des dispositifs non électriques

pdf 331 KB